Tout l'art de la Pyrotechnique

Histoire du feu d’artifice : la pyrotechnie

Lorsque l’on songe aux feux d’artifice, deux expressions viennent à l’esprit :

– feu d’artifice

– pyrotechnie.

La définition pyrotechnie du terme à l’âge classique

Qu’en est-il de l’apparition et de l’évolution de ces mots et expressions au cours des siècles ? Pour celà je vous propose de nous plonger dans la lecture passionnante des dictionnaires de la langue française qui révèlent bien l’origine guerrière (artillerie) de cet « art » de la poudre.

Définition du terme dans les différentes versions des dictionnaires de l’Académie française et son évolution.

Dictionnaire de L’Académie française, 4th Edition (1762)

PYROTECHNIE. s.f. (Page 501)
Même terme. s.f. L’art de se servir du feu. Il se dit plus communément en parlant Des feux d’artifice. Il entend bien la pyrotechnie. La pyrotechnie des Chimistes.

Dictionnaire de L’Académie française, 5th Edition (1798)

PYROTECHNIE (Page 390)
Même terme. subst. fém. (On prononce Pirotecnie.) L’art de se servir du feu. Il se dit plus communément en parlant Des feux d’artifice. Il entend bien la pyrotechnie. La pyrotechnie des Chimistes.

Dictionnaire de L’Académie française, 6th Edition (1832-5)

PYROTECHNIE. s. f. (Page 2:535)
Même terme s. f. L’art de se servir du feu. La pyrotechnie chirurgicale. Il se dit plus communément en parlant Des feux d’artifice. Il entend bien la pyrotechnie. Traité de cet art.

Dictionnaire de L’Académie française, 8th Edition (1932-5)

PYROTECHNIE. (Page 2:435)
Même terme. n. f. Art de préparer des pièces de feu d’artifice. Traité de pyrotechnie. Pyrotechnie militaire, Art de préparer les obus, les grenades, les fusées de guerre, etc.

pyrotechnie

Le terme est plus orienté « technique de la manipulation » des matières explosives et sert en fait de base technique au « feu d’artifice » qui lui emprunte ses modes de fonctionnement quant aux usages des différentes pièces et compositions. On peut dire que ce terme est axé sur la technique et les modes de fabrication comme de tir, issu de l’usage militaire alors que le feu d’artifice en est la déclinaison « civile » et sera employé lors des spectacles d’agrément et de divertissement dès le XVIeme siècle.